top of page
Affiche du Lido Paris
Pierre-Laurent Brenot et les jumelles du Lido les sœurs Kroft

Pierre-Laurent Brenot

Le père
de la pin-up française

Une success-story

On peut identifier trois grandes périodes artistiques dans la vie et l'œuvre de Pierre-Laurent Brenot.


Il est tout d'abord styliste de mode pour les plus grands couturiers parisiens de son époque (dates) : Yves Saint-Laurent, Dior, Nina Ricci, Balmain, Lanvin, Fashionnable...

C'est durant cette époque de travail acharné qu'il aiguise son geste au travers de dessins représentant surtout les vêtements et en dessous le corps de la femme naissant.

La période suivante est celle qui lui apporte sa renommée et son surnom de « père de la pin-up française ». Il crée notamment la célèbre pin-up de Lido qui devient l'image de marque du cabaret durant plusieurs décennies. Cette pin-up est toujours présente sur les objets dérivés vendus à la boutique du Lido. Le Casino de Paris – avec toutes les revues de Line Renaud – les folies Bergères furent également ces clients. Il est de plus l'auteur des célèbres pin-up, habillées ou déshabillées, encartées en double-page des magazines Paris flirt, Paris Hollywood. 
Il travaille par ailleurs à la réalisation d'affiche de cinéma : « La mariée est trop belle » (avec Brigitte Bardot, Micheline Presle, Louis Jourdan et Marcel Amont, 1956), « La femme et le pantin » (avec Brigitte Bardot et Antonio Vilar, 1959), « Le déjeuner sur l'herbe » (de Jean Renoir, 1959), « Julie la rousse » (avec Pascale Petit, Daniel Gélin, René-Louis Lafforgue et Jacques Dufilho, 1958)... 
Une grande partie de son travail est enfin consacré à la publicité, ce qui l'amène à travailler pour les plus grandes marques de son temps : Jesos, Chantel, la Vitelloise, Lustucru, Bougeois, Kodac... 
Durant cette époque, il s'attache à sublimer le corps de la femme. Son geste devient de plus en plus léger, aérien et force l'admiration de ses confrères. Ainsi, Gruau avoue avoir recours à certains artifices afin de réaliser ses œuvres, alors que Pierre-Laurent, selon les dires de ce dernier, dessine l'intégralité d'une toile sans reprise, ni découpe.

La troisième période correspond à la prédominance accrue de la photographie qui oblige les affichistes à se reconvertir. Pierre-Laurent Brenot n'échappe pas à cette règle et son choix se porte naturellement sur la peinture à l'huile. Il étudie la technique des anciens, notamment Vélasquez ou Le Gréco et adopte alors la technique de la grisaille : la toile est d'abord réalisée en gris, puis rehaussée de couleurs. Cette technique donne plus de profondeur à la toile et met en valeur les effets d'ombres et de lumière.

Pierre-Laurent Brenot portrait

Biographie

Pierre-Laurent Brenot dans son atelier du quai de Valmy à Paris

À partir de 1965

L'appareil photo prenant de plus en plus le pas sur l'illustrateur, Pierre-Laurent décide de consacrer son temps à la peinture. Sur le modèle des "anciens" comme il aimait à le répéter. Le tableau est d'abord réalisé en grisaille, puis est ensuite réhaussé de couleur, ceci afin de donner le plus de profondeur à ses œuvres.

8 juillet 1913

Naissance de Raymond (Pierre-Laurent) Brenot au 44 de la rue de Vanves, Paris 14.

1928

Il entre à l'école Estienne (métiers du livre) dont il suit les cours pendant trois ans.

1932

Il poursuit sa formation de dessinateur avec Hertenberger, ancien élève de Gérôme et Devambez. Les dons d'observation et la précision du coup de crayon de Pierre-Laurent Brenot sont de suite remarqués.

De 1936 à 1950

Ce sont les années mode. Grâce à son audace et son talent, il réussit à se faire employer par Fashionable, grand tailleur pour hommes et femmes. Monsieur Chatard lui demande, alors, de créer sa ligne de costumes pour hommes. Il en vient, sur sa lancée, à réaliser de nombreux dessins de mode pour les grands couturiers et modistes, réalise les portraits d'Arletty et de nombreuses femmes du monde. Les revues qui le sollicitent sont alors : France-Élite, Votre Beauté, Images de France, Prestige de Paris, Formes et Couleurs, Plaire, La Vie Heureuse, Vogue...

8 mai 1998

Pierre-Laurent Brenot décède à l'âge de 84 ans, dans sa propriété de Loches.

De 1944 à 1966

Ce sont les grandes années de sa période d'affichiste : ParisLine (pour Line Renaud), La Comédie Caumartin, et bien sûr, la plus célèbre, celle du Lido. Il travaille également activement pour la publicité : la Vittelloise, le chocolat Poulain, la lingerie le Chat…

Reconnaissances

  • En 1966, il obtient la médaille d'or au Salon des artistes français.

  • En 1973, il devient citoyen d'honneur où il fait une exposition à La Nouvelle-Orléans aux États-Unis.

  • En 1986, il reçoit la médaille d'honneur de la ville de Moscou.

  • Il expose en permanence au Salon d'automne, au Salon des comparaisons, à la Société nationale des Beaux-Arts, aux Peintres témoins de leur temps, au Grand Palais. Expositions pour lesquelles il recevra la médaille d'honneur.

  • Il est honoré du Prix Henner, et en devient membre du jury.

  • Il est membre d'honneur et vice-président du Syndicat national des peintres et illustrateurs.

Plaque de rue de la Ville de Saint-Cyr-sur-Loire au nom de Brenot
bottom of page